Sécurité

Qu’est-ce que le Darknet ?

Le Darknet c'est quoi ?

Vous avez sûrement entendu parler du Darknet sans savoir exactement de quoi il s’agit. Pour faire simple, le Darknet c’est un réseau superposé qui a recours à des protocoles spécifiques et diverses fonctionnalités garantissant votre anonymat en ligne. Envie de détails ? Dans la suite de l’article nous allons voir ce que c’est avec toutes les informations utiles le concernant.

Qu’est-ce que Darknet ?

Si vous voulez surfer en tout anonymat sur le Web, accéder à  Darknet est la solution. D’un côté il y a le Darknet vous permettant d’échanger des fichiers uniquement et d’un autre, celui qui sert à bâtir un environnement anonyme. Une fois que vous utilisez le Darknet, votre adresse Ip est cachée automatiquement. Ainsi, ni le gouvernement, ni votre FAI ou fournisseur d’accès Internet ne pourra intercepter vos données pendant toute la durée de votre navigation. Vous vous posez sûrement des questions quant à la légalité du Darknet, vous avez raison car il est souvent lié à des activités jugées illégales ou dissidentes (underground). Il faut quand même préciser que tout ce que l’on retrouve sur Darknet n’est pas forcément illégal et la majorité des dark-sites ne sont pas accessibles sur le www ou World Wide Web.

Le Darknet c'est quoi ?

Attention à ne pas confondre Darknet, Darkweb ou Deepweb, ce sont des mots que l’on a tendance à confondre alors que leur signification est différente. Deepweb ou web profond est plus large que Darknet, on y retrouve tous les sites que l’on ne peut pas trouver sur les navigateurs traditionnels (Google Chrome, Mozilla Firefox ou Opéra). Darknet, quant à lui, est accessible à travers un moteur de recherche spécifique ou moteur de recherche du Deepweb comme Tor. Darknet est donc une petite partie du Deepweb.

On a tendance à penser que Tor est le seul moyen qui permet d’accéder à darknet mais ce n’est pas le cas. En effet, il existe plusieurs logiciels darknet de nos jours, certains sont plus larges, d’autres plus confidentiels. Les plus connus sont Tor, Freenet, I2P, GNUnet, Zeronet, RetroShare, SafetyGate Invisible, Telegram messenger etc. Avec les navigateurs traditionnels, vous n’avez accès qu’à une infime partie des sites disponibles sur la toile. D’ailleurs, le Web n’est pas tout simplement ce qui est disponible sur le World Wide Web. Sur Darknet, vous pouvez tout trouver de manière illimitée. On y retrouve des contenus qui sont disponibles uniquement sur Darknet. Si Chrome est populaire sur le Web classique, Tor l’est sur Darknet.

Pour accéder à Darknet, il faut utiliser un VPN, du moins cela est vivement recommandé. Ce logiciel permet davantage de renforcer votre anonymat. Ainsi, aucun tiers ne pourra intercepter vos données ou vous épier. Bref, Darknet est une partie dissimulée du Web et l’on ne peut y accéder de façon classique avec un navigateur comme Chrome ou Firefox. Toutefois, il est possible d’y accéder facilement et en toute sécurité. Il existe depuis plus de 50 ans mais ne sera connu du public que vers 2010.

Comment accéder au Darknet ?

Pour accéder au Darknet sans risques, la règle d’or est : utiliser un VPN et télécharger TOR. Cela vous permet de partir à la découverte du côté obscur du Web et l’univers u Deepweb. Pour commencer, choisissez donc un VPN performant pour renforcer votre sécurité. Vous devez savoir que les hackers sont partout comme sur le web classique. Se protéger est donc essentiel car vous n’êtes pas à l’abri du piratage. Un VPN est un excellent outil pour assurer vos arrières : il permet de surfer en toute sécurité et de façon anonyme sur Darknet. Avec cet outil, toutes vos données seront chiffrées et personne ne pourra les intercepter. Il modifie d’ailleurs votre adresse Ip afin qu’aucun tiers ne puisse vous géolocaliser ou savoir qui vous êtes à travers votre adresse Ip. Le VPN vous permet aussi de naviguer sur Tor sans que votre FAI ou le Gouvernement ne sache que vous vous êtes rendu sur Darknet. Même si l’utilisation de Tor ou le fait de se rendre sur le Darknet ne soit pas interdit, il est quand même plus prudent de prendre des précautions et se protéger suffisamment.

Quel VPN ? Quelques VPN sont adaptés notamment Expressvpn : il est performant et les plus de 10 millions d’utilisateurs de ce logiciel en témoignent. Il existe depuis plus de 10 ans, raison de plus pour le choisir car sa fiabilité n’est plus à prouver. De plus, il ne conserve par les logs, ce qui est une aubaine pour les utilisateurs soucieux des traces que leurs activités puissent laisser en ligne. Si vous avez des doutes, vous pouvez toujours tester le logiciel pendant un mois et obtenir remboursement en cas d’insatisfaction. Après avoir choisi le VPN et avant de passer à la prochaine étape :

  • Téléchargez-le
  • Installez-le
  • Activez-le

Comment aller sur Darknet avec Tor ? La seconde étape c’est de télécharger Tor Browser qui vous propose un large choix de sites sur le Web et le Deepweb. Voici le lien pour le téléchargement : https://www.torproject.org/download/. Ce navigateur fonctionne de manière anonyme. Le fonctionnement se fait, en effet, par paquets d’informations de manière à ce qu’aucun tiers ne puisse identifier l’utilisateur. Naviguer sur TOR sans un VPN c’est possible mais même si votre FAI ne peut voir les détails de votre activité, il peut savoir que vous naviguez dessus.

La prochaine étape pour accéder à Darknet consiste à utiliser l’annuaire de liens Darknet. Rendez-vous sur un annuaire de liens pour Darknet, il en existe plusieurs. Parmi ceux-ci, on retrouve : inthehiddenwiki.net. Il suffit de le placer dans la barre d’adresse et vous tomberez sur une page comparable à Wikipédia. Pour trouver des sites pertinents, il faut énormément de temps. Les liens proposés sont en .onions et vous redirigent vers des sites du Darknet. Armez-vous toujours de vigilance lorsque vous naviguez sur le Darkweb, certains contenus sont illégaux et vous vous exposez en permanence à des risques. L’accès à Darknet n’est donc pas compliqué mais comporte des risques, protégez-vous autant que vous le pouvez. Notons que si vous ouvrez les adresses.onions avec votre navigateur habituel, vous n’y arriverez pas. C’est là qu’intervient le navigateur spécialisé.

Pourquoi privilégier Tor ?

Tor connaît un succès énorme comparé à d’autres navigateurs du deepweb pour accéder à Darknet. Il est bien plus intéressant que les autres grâce à sa grande facilité d’accès et sa popularité. Ces deux raisons sont déjà largement suffisantes pour choisir Tor mais il convient aussi de préciser qu’il est fiable. Il suffit de le télécharger et l’installer sans contrainte. De plus, Tor propose un énorme réseau contenant différentes catégories de sites comme es blogs, des sites marchands, des forums, etc. Certes, on retrouve des offres cybercriminelles en tout genre mais le plus souvent, celles-ci ne font pas forcément propres au navigateur Tor.

Les réglementations sont impuissantes face à Tor car elles peuvent supprimer des forums ou un quelconque site mais non pas le réseau. De plus, une telle suppression n’arrive que rarement. L’hébergement de données peut donc durer plus longtemps sur Tor comparé à celui d’un navigateur traditionnel.

Néanmoins, vous devez savoir que les mesures de sécurité établies par Tor dans le but de garantir la sécurité de ses utilisateurs ne sont pas aussi fiables. Voilà pourquoi, les autorités parviennent souvent à leurs fins comme la fermeture de certains commerces ou l’arrestation de certains vendeurs ou administrateurs de site.

A savoir également : avec le Darknet, vous pouvez accéder à tout type de contenu depuis n’importe où et à n’importe quel moment. Si vous n’aimez pas la censure sur le web classique, Darknet est la solution idéale, grâce à lui toutes les portes s’ouvrent : vous pouvez accéder à tous les contenus du Web et du Deepweb. Avec Darknet il n’y a aucun contrôle, vous naviguez selon tes envies. Voilà pourquoi, vous pouvez rencontrer des pédophiles, des homophobes, des criminels, des trafiquants de drogue, etc.  Beaucoup de stars sont même présents sur le réseau, celles qui ont envie de surfer en toute discrétion sans risque de se faire épier. Avec Tor comme navigateur, les sites et les fichiers peuvent être hébergés sur le réseau et il devient impossible de les bloquer. Ce qui est bien avec Darknet, c’est aussi que le nombre d’utilisateurs quotidiens est moindre par rapport à Internet classique : deux millions d’utilisateurs par jour.

Quelques alternatives à Tor pour accéder à Darknet

I2P fait partie des réseaux anonymes permettant d’accéder à Darknet. Il peut servir à échanger des informations entre différentes applications de manière sécurisée. Cette alternative à Tor offre une communication chiffrée de bout en bout. Pour que l’identification d’un destinataire soit possible, il faut une clef cryptographique.

Freenet, quant à lui, est aussi un réseau anonyme comme I2P. Il permet aussi d’accéder au Darknet et de surfer en tout anonymat. Avec ce réseau, vous pouvez faire de nombreuses actions sur Darknet notamment partager du contenu, vendre, acheter, envoyer des emails, participer au forum, etc.

Enfin, Zeronet est une plateforme qui se base sur ce qu’on appelle block-chain Namecoin ainsi que le protocole P2P Bittorrent. Toute forme de censure et de blocage sont impossibles avec Zeronet, vous pouvez donc accéder à différents sites dont l’hébergement et le partage sont assurés par les utilisateurs. De plus, il garantit, tout comme les autres réseaux un total anonymat de ses utilisateurs.

Ce qu’on peut faire sur le Darknet

Darknet n’est pas uniquement réservé aux criminels ou aux activités illégales comme on a tendance à croire. Vous pouvez l’utiliser autrement :

  • Partager des informations en toute liberté dans des pays où le gouvernement est strict. C’est le cas de certains pays comme la Chine, la Russie ou la Turquie. Les contenus sont souvent censurés dans ces derniers et la liberté d’expression n’existe pas. Grâce au Darknet, il est possible de s’exprimer sans aucune restriction dans ces pays. Il est d’ailleurs possible de révéler certaines informations confidentielles pouvant conduire l’auteur à la prison. Parfois, les journalistes et les militants politiques ont recours à Darknet pour partager cette catégorie d’informations. Ils y uploadent les documents dans le but d’atteindre un maximum de cible en tout anonymat. Le gouvernement ne pourra pas savoir qui a partagé les informations via Darknet.
  • Commercialiser ou acheter des produits ou articles que l’on ne retrouve pas sur le Web classique ou tout simplement difficiles à obtenir. Il peut s’agir de produits illégaux ou de produits dont l’achat demande une justification. On y retrouve par exemple des médicaments comme les anti-douleurs ou les somnifères difficilement accessibles car jugés illégaux. Ce qui est une aubaine pour les personnes qui ne profitent pas d’une assurance santé puisqu’ils pourront se procurer leurs médicaments sur Darknet.
  • Commercialiser ou acheter des biens légaux en tout anonymat : beaucoup de gens aiment acheter des biens en toute discrétion à l’abri des regards. Avec Darknet c’est tout à fait possible si vous aussi vous faites partie de ces gens soucieux de leur sécurité. Le risque avec Darknet même si c’est discret, les vendeurs peuvent proposer des produits dont l’origine est douteuse (vol, escroquerie, etc.).
  • Surfer sur le web en tout anonymat : certaines personnes accèdent uniquement au Darknet pour rester anonyme sur le web et c’est compréhensible devant les nombreux risques notamment les formes de piratages, l’action des gouvernements et des FAI ou fournisseurs d’accès Internet. Surfer anonymement c’est surfer en toute sécurité, à l’abri de toute forme d’espionnage et d’interception de données par un tiers. Retrouvez d’ailleurs différentes catégories de sites sur Darknet notamment des blogs, des réseaux sociaux, des plateformes de messagerie, etc. Vous l’ignorez peut-être mais Facebook propose une adresse sur Darknet (en.onion).

Que trouve-t-on sur le Darknet ?

On retrouve sur Darknet des places de marché qui sont généralistes. On y retrouve donc des produits classiques ou des matériels particulièrement recherchés. Vous pouvez aussi trouver des articles spécifiques comme :

  • les données de cartes bancaires
  • des équipements servant à fabriquer des faux documents
  • des malwares spécifiques
  • des prestations diverses sont aussi proposées et souvent elles sont de bonne qualité comme des multiplicateurs de bitcoin

Les arnaques sont aussi nombreuses sur Darknet et les nouveaux arrivants sont les principales victimes. Le phishing est répandu : vol d’identifiants de connexion des utilisateurs de Tor. Néanmoins, Tor a mis en place une surveillance plutôt fine pour déterminer les possibilités de fraude sur le navigateur.

darknet2

Quels sont les risques à aller sur le Darknet ?

Avec un cadre législatif absent sur Darknet, les risques sont beaucoup plus nombreux pour les internautes lorsqu’ils y accèdent. En utilisant TOR et un VPN, les utilisateurs peuvent quand même surfer anonymement. Pour payer, Bitcoin est la meilleure solution car personne ne peut identifier le propriétaire. Darknet impose également une identité virtuelle aux vendeurs pour éviter  les arnaques et renforcer la sécurité des acheteurs surtout lorsqu’il s’agit de biens illégaux.

En quelques lignes, voici les risques possibles lorsque vous allez sur Darknet :

  • Se faire identifier : si vous ne prenez pas les bonnes précautions pour protéger votre anonymat.
  • Avoir des problèmes de paiement ou de livraison : sachant que la plupart des activités sont illégales ou que les produits proposés soient illégaux, certains vendeurs en profitent pour arnaquer les clients. Ainsi, ils ne livrent pas les produits alors qu’ils encaissent les paiements ou bien ils livrent des produits de mauvaise qualité. De même qu’il y a des acheteurs malhonnêtes qui ne paient pas alors qu’ils ont bien reçu leur colis.
  • Donner l’adresse Physique : l’acheteur a besoin qu’on lui livre les articles qu’il a achetés sur Darknet. Pour ce faire, il doit donner son adresse réelle. Les risques sont dès lors élevés car l’adresse de l’acheteur sera dévoilée et cela va permettre facilement son identification.
  • Impossibilité de porter plainte : tout simplement parce que les vendeurs et les acheteurs sont anonymes. Si vous êtes victime, vous ne pouvez pas porter plainte contre une personne dont vous ignorez le nom et les coordonnées.

Quelles solutions pour limiter les risques sur Darknet ?

Pour limiter les risques, il faut que les communications entre les vendeurs et les acheteurs soient toujours chiffrées. Le vendeur devrait être le seul à être capable de déchiffrer l’adresse fournie par l’acheteur en cas de livraison. Il faudrait d’ailleurs que l’acheteur s’engage à effacer l’adresse dès qu’il aura fini de la déchiffrer.

De nombreux sites du darknet ont instauré des systèmes de réputation des vendeurs : les acheteurs peuvent s’en servir pour évaluer leur transaction. La réputation des vendeurs varie suivant son chiffre d’affaire et les avis que les acheteurs donneront le concernant. Si le site change malgré une fermeture régulière, sa réputation est conservée et peut être transféré sur un autre site.

En ce qui concerne le transfert d’argent, Bitcoin semble être la meilleure solution. Un compte doit être créé par l’acheteur, le vendeur et le site en question. L’argent sera viré dessus et l’acheteur et le vendeur pourront accéder à tout moment à leur argent.

Autres précautions pour protéger votre anonymat sur le Darknet

Certes, en accédant au Darknet avec Tor et un VPN, votre protection est déjà assurée, certaines mesures de sécurité sont fortement recommandées :

  • Utilisez un faux nom : surnom ou allias
  • Ne mettez pas de vraies photos de vous
  • Utilisez un mot de passe qui n’a jamais été utilisé auparavant
  • Utilisez une adresse email jamais utilisé auparavant
  • Servez-vous d’un portefeuille Bitcoin ont l’anonymat est garanti si vous voulez acheter sur Darknet
  • N’activez pas Javascript
  • Ne laissez aucune empreinte digitale du navigateur : pour cela, évitez de modifier la taille de la fenêtre
  • Ne faites pas de téléchargement torrent avec le navigateur Tor
  • Privilégiez les versions HTTPS pour éviter toute exposition de vos données
  • Ne laissez pas d’empreinte numérique sur la machine hôte : pour ce faire, servez-vous d’un système d’exploitation TAILS.
  • N’oubliez pas de déconnecter votre connexion avant de vous servir de vos documents téléchargés à travers le navigateur Tor. Si vous êtes connecté à Internet pendant qu’ils sont ouverts, votre adresse Ip risque d’être dévoilée.

Bon à savoir sur  le Darknet

Darknet a permis à la presse de révéler des histoires que l’on ne pouvait trouver sur le web classique. Parmi les plus célèbres, on retrouve entre autres Alpha Bay : un marketplace populaire sur le Darknet, contraint de fermer ses portes en 2017. L’admin nommé Alexandre Cazes a fait l’erreur d’utiliser son adresse mail personnelle, il a été arrêté à Thaïlande par la suite. Le marketplace proposait des produits illégaux comme des stupéfiants.

Parmi les histoires criminelles ayant marqué Darknet, on retrouve celle d’Ashley Madison : il s’agit d’un site de rencontres extra-conjugales (comptant plus de 32 millions de membres) qui a été piraté par un groupe de Hackers. Ces derniers ont mis la main sur des informations personnelles des membres et ont menacé de les divulguer si le site et sa filiale (Established Men) ne sont pas fermés. Lorsque le délai convenu est dépassé (un mois), le groupe de hackers nommé Impact Team a commencé à divulguer petit à petit les informations personnelles sur les membres : adresse email, adresse Ip, etc. Les hackers ont agi de la sorte tout simplement parce qu’ils n’aimaient pas tout simplement l’activité du site.

Conclusion

Bref, quand on parle de Darknet, Darkweb ou Deepweb, on pense tout de suite à quelque chose de cachée ou clandestin. Les criminels en ont fait un terrain pour vendre des produits illégaux comme les armes à feu, la drogue, les médicaments difficiles d’accès, etc. Lorsque vous vous rendez-vous, armez-vous de vigilance et assurez-vous d’être bien protégé. Allez sur le Darknet n’est pas illégal, c’est le fait de participer à des activités illégales qui l’est. Toujours est-il qu’il est quand même prudent de surfer dessus en tout anonymat pour que personne ne puisse savoir que vous y êtes allé. En effet, si personne ne peut savoir ce que vous avez fait sur Darknet, on peut toujours penser que vous avez participé à des activités illégales. Si vous vous rendez sur le réseau sans être vu, vous ne risquez rien : personne ne pourra découvrir votre adresse Ip ou vos données personnelles. Vous géolocaliser ou identifier sera donc impossible par un tiers : gouvernement, fournisseurs d’accès internet, hackers ou toute autre personne malveillante.

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus