Raspberry Pi

Les commandes indispensables pour votre Raspberry pi

commandes raspberry

Linux est incontestablement le système d’exploitation le plus simple à commander. À l’instar des autres systèmes d’exploitation, il nécessite l’utilisation de plusieurs commandes pour exécuter des tâches. Que ce soit en tant qu’administrateur ou non, vous avez la possibilité d’utiliser ces commandes à travers Raspberry Pi. Ce dernier fonctionne également avec d’autres systèmes d’exploitation comme sous Windows.  Voici un tour complet des commandes indispensables pour votre Raspberr Pi.

Les commandes générales

Vous pouvez effectuer sur Raspberry P de nombreuses commandes generales. Par exemple

apt-get update

 

, celle qui vous permettra de mettre à jour votre version de Raspbian, ainsi que tous les logiciels que vous avez installés sur celui-ci.

La commande qui vous permettra d’effacer l’écran terminal des commandes et un texte que vous avez auparavant exécuté est

clear

Si vous souhaitez afficher la date actuelle, il vous suffira d’exécuter la commande

date

Dans le cas où vous souhaitez entreprendre une recherche dans le système, faites la commande

find /-name exemple.txt

 

Vous devez ensuite entrer le fichier exemple.txt, ce qui affichera une liste de plusieurs fichiers du même type. Si vous avez l’intention d’ouvrir un fichier exemple.txt dans un éditeur texte de Linux, effectuez la commande

nano example.txt

Il peut arriver des cas où vous devez arrêter immédiatement le logiciel Raspberry Pi. Ici, la commande

poweroff

est celle à utiliser.

Pour accéder aux paramètres de configuration, utilisez la commande

raspi-config

Si vous souhaitez redémarrer automatiquement Raspberry Pi, la commande

reboot

est celle qu’il vous faudra. Il est également possible de paramétrer l’extinction de l’application. Vous pouvez le faire à un moment précis ou de façon immédiate.

Pour cela, vous devez entrer respectivement les commandes

shutdown -h now » ou « shutdown -h 01:22

 

(si vous souhaitez arrêter le processus à 1 heure 22 minutes du matin).

Pour finir, la commande qui lance l’interface graphique (GUI) est

startx

Les commandes relatives au répertoire et aux fichiers

Pour accéder aux fichiers et aux différents répertoires disponibles sur Linux, certaines commandes de Raspberry Pi sont également nécessaires.

Pour afficher un contenu exemple.txt, il faudra utiliser la commande

cat exemple.txt

 

Si vous souhaitez changer de répertoire courant pour un répertoire spécifique (/abc/xyz), c’est la commande

cd/abc/xyz

qui est utile.

Pour effectuer une copie de fichier ou de répertoire ou aller à un emplacement précis, il faudra effectuer la commande

 cp XXX 

 

Par exemple dans le cas d’un fichier exemple.txt, il faudra insérer

cp exemplefile.txt/home/pi/office/

Dans le cas où le fichier n’est pas disponible dans un répertoire courant, il faut entrer le chemin en préfixe de la commande. Exemple

cp/home/pi/documents/examplefile.txt/home/pi/office/

Pour avoir la liste de tous les fichiers du répertoire sur lequel vous êtes et avoir des renseignements quant à la taille, les autorisations et la date de modification du fichier, insérer la commande

ls –l

La création d’un nouveau répertoire exemple_directory dans un répertoire courant nécessitera la commande

mkdir exemple_directory

 

. Le déplacement d’un fichier ou d’un répertoire nommé xxx nécessitera les commandes

mv XXX

 

. Si le fichier n’est pas disponible dans le répertoire courant, il faudra comme dans le cas précédent, ajouter un préfixe. La commande se transformera donc en

cp/home/pi/documents/exemplefile.txt/home/pi/office/

Par ailleurs, vous pourriez avoir besoin d’effacer ou de supprimer des fichiers. Il existe également une commande pour cela. Pour effacer un fichier exemple.txt, c’est la commande

rm example.txt

 

qui vous sera utile. Pour supprimer tout un répertoire dans le cas où il est vide, la commande

rmdir example_directory

 

est celle qu’il vous faudra utiliser.

Pour les plus techniques, la commande

scp user@10.0.0.32 : /some/path/file.txt

 

sera utile pour copier un fichier à travers un SSH. Cette même commande peut être utilisée pour télécharger un fichier à partir de n’importe quel support sur le Raspberry PI. Dans ce cas, « user@10.0.0.32 » prend en compte le nom et l’adresse de l’utilisateur. Le chemin d’accès de cet ordinateur est

/some/path/file.txt

Pour clôturer cette liste de commandes relatives aux répertoires de fichiers, si vous souhaitez créer un nouveau fichier dans un répertoire courant, en programmation, la commande

touch

 

est la plus indiquée.

Les commandes Internet et réseau

La vérification de l’état de votre connexion réseau nécessitera l’utilisation de la commande

ifconfig

 

Si vous souhaitez vous assurer que l’adaptateur de votre connexion sans fil est utilisé, entrez la commande

iwconfig 

Le mieux pour afficher une liste de réseau sans fil disponible wlan0 est la commande

iwlist wlan0 scan

Vous souhaitez utiliser le gerp avec un nom de champ afin de répertorier ceux qui vous seront utiles ? Entrez la commande

iwlist wlan0 scan | grep ESSID

Autre commande utile en réseau, c’est la commande

nmap

Elle vous permet à elle seule d’effectuer l’analyse de votre réseau, de répertorier les périphériques connectés, le protocole, le système d’exploitation, les adresses MAC, le numéro de port et d’autres informations réseau utiles.

Pour tester la connectivité entre plusieurs périphériques connectés sur le réseau, c’est la commande

ping

qui est adaptée. Si vous désirez effectuer un le téléchargement d’un fichier exemple.txt depuis Internet et l’enregistrer au sein du répertoire courant, c’est la commande

wget http://www.website.com/example.txt

 

qu’il vous faudra utiliser.

Les commandes relatives aux informations du système

Il existe également plusieurs commandes qui permettent d’avoir accès aux informations système. Les maîtriser vous permettra d’avoir toutes les informations dont vous avez besoin en un temps record. Les commandes les plus utiles à cet effet sont les suivantes.

Pour avoir les informations relatives à l’espace disque, il vous faudra utiliser la commande

df –h 

Par contre, pour vous indiquer la quantité d’espace disque disponible, c’est la commande

df/

 

qu’il faut utiliser. Si vous avez l’intention d’afficher tous les packages installés qui sont liés au système XXX, il faudra exécuter la commande

dpkg –get-selections | grep XXX

Cependant, dans le cas où il s’agira d’afficher uniquement les packages installés, c’est la commande

dpkg –get-selections

 

qu’il faudra exécuter.

Pour avoir connaissance de la mémoire libre disponible, il faut lancer la commande « free ». Si vous souhaitez prendre connaissance de l’adresse IP de votre Raspberry Pi, c’est la commande

hostname –I

 

qu’il faudra entrer dans votre invite de commandes.

Dans le cas où vous souhaitez avoir la liste des périphériques connectés à votre Raspberry Pi, il faudra lancer la commande

lsusb

Appuyez sur la touche « haut » pour exécuter la dernière commande que vous avez entrée. Cela vous permettra de rectifier les commandes que vous avez réalisées par erreur.

Pour afficher la température de votre processeur (CPU), c’est la commande

vcgencmd measure_temp

 

qu’il faut faire.

Si vous voulez connaître la mémoire divisée entre le processeur et le GPU, il faut entrer la commande

vcgencmd get_mem arm && vcgencmd get_mem gpu

Les commandes raccourcis

En informatique, les raccourcis sont indispensables quand on veut travailler efficacement et rapidement.  Les commandes raccourcis sont un peu moins  nombreuses. Découvrez-les ici !

Si vous souhaitez  copier un fichier, appuyer sur

Ctrl + Maj + C

dans Raspbian.

Pour coller le fichier, il faudra exécuter la commande

Ctrl + Maj + V

Pour faire de l’autocomplétion du nom de répertoire ou du nom de commande, tapez sur la touche Tab.

Si vous souhaitez supprimer le mot précédent de votre curseur, appuyez sur

Ctrl + W

Les touches

Alt + D

supprimeront le mot qui suit le curseur. Dans le cas où vous souhaitez supprimer tout ce qui se trouve avant le curseur, appuyez sur

Ctrl + U

La touche

Ctrl + Y

collera tout ce qui aura été supprimé à l’emplacement du curseur.

C’est assez suffisant pour travailler plus rapidement avec Rapsbian.

Les commandes de déplacement dans l’historique

Gardez à l’esprit que le système Raspberry Pi enregistre presque tout. C’est pourquoi il est possible d’avoir accès à son historique des commandes en effectuant la commande

history

Pour déplacer le curseur d’un mot à l’autre, il faudra tout simplement appuyer sur

Ctrl + flèche droite ou flèche gauche

Pour positionner le curseur au début d’une ligne, c’est la commande

Ctrl + A

qu’il faudra utiliser.

Dans le cas où vous souhaitez placer le curseur à la fin de la ligne de commande, appuyez sur

Ctrl + E

Faire une recherche dans l’historique nécessite la commande

Ctrl + R

Pour naviguer dans l’historique des commandes qui ont été préalablement exécutées, appuyez sur les touches

flèche haut ou flèche bas

Les commandes de récupération des caractéristiques de Raspberry Pi

Pour avoir des informations détaillées sur la mémoire à travers le Raspberry Pi, il faut utiliser la commande

cat/proc/meminfo

Pour afficher l’espace disponible et le nombre de partitions de votre carte SD ou de votre disque dur,

cat/proc/partitions

 

est la commande appropriée. L’affichage de la version du logiciel Raspberry Pi que vous utilisez est disponible avec la commande

cat/proc/version

Les commandes à mettre en œuvre lors d’une connexion USB

Dans le cas où votre Raspberry Pi est connecté à un port USB, il faudra exécuter d’autres commandes. C’est également le cas pour connaître le nombre d’appareils utilisant la domotique qui sont connectés avec votre système par exemple. Pour cela, il faudra exécuter la commande

lsusb

Dans le cas où vous souhaitez récupérer des informations, la commande

dmesg -s 1024

 

sera utile. Pour récupérer par exemple des informations sur un port, il faudra entrer la commande

ls -l/sys/bus/usb-serial/devices

Les commandes pour récupérer des informations sur le firmware

En l’occurrence, c’est la commande

vcgencmd

 

qui vous permettra de récupérer les informations sur le Raspberry Pi. Il faudra donc veiller à exécuter la commande

vcgencmd commands

 

, afin d’avoir la liste complète de celles qui sont disponibles. Bien sûr, la liste peut varier lorsque vous mettez à jour le firmware. Dans ce cas-là, certaines commandes nécessitent des informations supplémentaires.

Les commandes pour se connecter à distance avec SSH

Transférer des fichiers et établir une connexion à distance est également possible sur le Raspberry Pi.

Dans un premier temps, vous pouvez utiliser la commande « wget  » qui vous permettra de télécharger un fichier depuis Internet. Par ailleurs, il est possible d’utiliser le protocole SSH pour vous connecter à un ordinateur distant en toute sécurité. Cela nécessitera l’utilisation de la commande

ssh @

Plus utile encore, la commande

scp @

 

vous permettra de transférer un fichier de votre ordinateur vers un autre à distance via le SSH. Après vient la commande

rsync @

 

qui est pratiquement identique à la commande « scp @ :  ». Cependant, vous pouvez y ajouter un algorithme de comparaison delta et effectuer quelques optimisations pour transférer des fichiers beaucoup plus rapidement. Cela permettra également d’opérer la synchronisation de certains fichiers locaux.

Il faudra dans l’un ou l’autre des cas, utiliser le logiciel putty sous Windows ou utiliser un terminal de commandes sur Mac et Linux. Ensuite, assurez-vous d’exécuter la commande

ssh pi@ADRESSE_IP_RPI

La commande Raspbian Jessie

Si vous utilisez Raspbian Jessie, vous êtes susceptible d’avoir un écran noir par moments sur le Raspberry Pi. En réalité, la mise en veille de cet écran peut vous déranger quelque peu. À défaut donc de l’éteindre (si vous souhaitez qu’il ne se mette pas en veille), vous pouvez effectuer la commande

cmdline.txt

Vous pouvez même ajouter la commande

consoleblank=0

 

à la fin de la ligne. Toutefois, il faudra redémarrer votre système Raspberry Pi, afin qu’il enregistre les nouveaux paramètres.

La commande d’activation du clavier et d’interface

Sur Raspberry Pi, le clavier numérique n’est jamais activé par défaut. Ainsi, lorsque vous démarrez Raspbian, il faudra effectuer le réglage afin de le configurer. Accédez donc à ce réglage en effectuant la commande

raspi-config

Faites-le manuellement pour y avoir directement accès. Ensuite, accédez au fichier de configuration du clavier à l’intérieur du répertoire

/etc/kbd/config

Cela reviendra à exécuter la commande

sudo nano /etc/kbd/config

Prenez ensuite la peine d’aller à la fin du fichier et de retirer le

#

devant la commande

LEDS=+num

.

Si cela vous paraît compliqué, vous pouvez utiliser une astuce. En réalité, vous pouvez activer l’affichage de l’heure dans le coin supérieur droit du Raspberry Pi. Veillez ensuite à retirer le # avant d’entrer la commande

DO_VCSTIME=yes

.

Il ne vous restera plus qu’à sauvegarder et à redémarrer Raspbian en effectuant la commande

sudo reboot

 

Cela permettra de sauvegarder les nouveaux paramètres effectués.

Pour activer une interface spécifiée, vous pouvez utiliser la commande

ifup <interface>

La commande

ifdown <interface>

 

vous servira à désactiver ladite interface. Si vous souhaitez le faire de façon optimale, il faudra désactiver le Wi-Fi si vous êtes déjà connecté.

Les commandes de gestion des packages

Il existe également des commandes capables de vous aider à installer ou à désinstaller des packages sur votre Raspberry Pi.

La première se décline sous la forme

apt-get install <package>

 

et permet d’installer les packages spécifiés. La deuxième se présente comme suit

apt-get remove <package>

Elle vous donnera la possibilité de supprimer un package que vous aurez précédemment sélectionné.

La commande

apt-cache search 

 

vous permettra de rechercher le nom du package dans une liste qui en contient. La commande

dpkg –l

Elle sert principalement à répertorier les packages qui sont installés sur votre système. Utilisez le grep pour identifier un package spécifique.

Les commandes de gestion du système

La première de ces commandes vous donnera l’occasion de démarrer ou d’arrêter la majeure partie des services en cours. Il faudra donc exécuter la commande

service 

Il existe également plusieurs options en rapport avec ce service. Vous pouvez donc ajouter certaines lignes à la commande. Si vous souhaitez voir celles qui sont disponibles, laisser la commande s’exécuter.

Si vous êtes sur Debian, la commande

update-rc.d

 

vous donnera l’opportunité de gérer l’arrêt et le démarrage du service au démarrage. Vous pouvez y ajouter l’option – F pour obliger la suppression du lien symbolique.

La commande

ps

 

est capable d’afficher tous les processus exécutés sur Raspberry Pi.

Avec la commande

kill

vous pourrez terminer tout processus exécuté sur votre Raspberry Pi. Pour cela, vous aurez besoin de l’identifiant du processus. Quelquefois, vous serez amené à utiliser l’option – 9 pour arrêter obligatoirement les commandes qui ont été associées. Si vous avez exécuté par exemple 20 commandes dans un script, il vous sera possible de terminer le processus avec cette option.

Il vous est également possible d’utiliser la commande

killall

 

pour stopper toutes les occurrences à relatives à un processus. Cela vous permettra d’arrêter tous les scripts PHP qui sont exécutés. Gardez cependant à l’esprit que ce type de commande arrête automatiquement le processus que vous avez demandé. Si vous ne l’utilisez donc pas avec précaution, il risque d’endommager ou de corrompre vos fichiers. Vous devez donc vous servir de cette commande en dernier recours.

La commande

htop

 

vous permettra de paramétrer votre barre de charge.

Les commandes Raspbian

Vous l’aurez compris, la majeure partie des commandes listées ci-dessus est  relative au système Linux. Cependant, Raspbian dispose de certaines commandes qui lui sont exclusives. Il y a par exemple la commande

raspi-config

 

avec laquelle vous pourrez gérer toute la configuration de votre Raspberry Pi à partir d’un terminal ou d’une connexion SSH.

La commande

« raspistill »

 

vous permet de connecter une caméra dans le module dédié à cet effet. Vous aurez ainsi la possibilité de prendre des photos et de les enregistrer dans un fichier image avec cette commande.

La commande

raspivid

 

vous donne les mêmes prérogatives, sauf qu’il s’agit d’une capture vidéo ici. Vous pouvez même ajouter l’option – T qui paramétrera le temps de la capture en quelques millisecondes.

La commande

raspi-gpio

 

vous permet de gérer les broches GPIO de votre Raspberry Pi. Vous aurez ainsi l’opportunité de définir les broches ou de leur attribuer une valeur.

La commande

raspividyuv or raspiyuv

 

permet d’avoir un flux de vidéo YUV brut. Elle est semblable à la commande

raspivid

La dernière commande Raspbian est

rpi-update

Vous pouvez l’utiliser sur votre Raspberry Pi afin de mettre à jours quelques logiciels. Bien sûr, vous devez vous en servir avec précaution.

Les commandes puissantes

Ces commandes vous permettront de maîtriser au mieux votre Raspberry Pi. Il sera nécessaire de les connaître si vous souhaitez aller un peu plus loin dans la gestion de celui-ci. La commande

awk

 

est similaire à un langage de programmation. Elle vous donnera l’occasion de rechercher les chaînes et de les changer, afin qu’elles soient affichées de façon différente.

Vous pouvez ajouter l’option – F pour séparer des champs ou l’option – V pour définir des variables. La commande

sed

 

est pratiquement similaire à celle awk. Avec elle, vous pouvez transformer les textes selon vos désirs.

Les autres commandes de Raspberry Pi

En tant que commande complémentaire, il y a

crontab

 

qui vous permettra de planifier certaines tâches sur votre Raspberry Pi. Vous pourrez ainsi disposer d’un fichier avec les lignes de saisie pour chaque tâche que vous devez exécuter.

La commande

screen

 

vous permettra d’exécuter un programme en arrière-plan, même si votre session est fermée.

Il existe une kyrielle d’autres commandes que vous pouvez exécuter avec Raspberry Pi. Celles-ci vous permettront d’entreprendre plusieurs tâches liées à l’utilisation de ce logiciel.
Utilisez par exemple la commande

cd 

 

afin de changer de répertoire ou d’accéder à un dossier spécifié dans l’arborescence de ceux-ci.

La commande

cat 

 

vous permettra d’avoir accès au contenu d’un dossier ou d’un fichier que vous avez spécifié.

Pour ce qui est de la commande

more

elle vous permettra d’afficher le contenu du fichier ou de procéder page par page.

Si vous souhaitez afficher la fin d’un fichier afin de vérifier les nouvelles entrées qui ont été effectuées, la commande

tail

 

est celle qu’il vous faut. Dans ce cas, vous avez également la possibilité d’ajouter certaines lignes avec un – N. Utilisez le – F permet d’afficher les nouvelles lignes en temps réel.

La commande

head

 

servira pratiquement à la même chose que la commande

tail

Toutefois, elle vous permettra d’afficher le début du fichier. En bonus, la commande

grep

 

est une commande assez puissante très pratique. Elle permet d’entreprendre la recherche d’une chaîne de mots dans un texte. Concrètement, vous pouvez l’utiliser pour effectuer une recherche dans un fichier ou pour filtrer la sortie d’une commande ou d’un support. Il faudra toutefois utiliser la base pour se faire. Ici, vous avez la possibilité d’utiliser un fichier ou une sortie de script.

Par ailleurs, il existe une multitude d’options que vous pouvez utiliser avec grep. Vous pouvez donc l’associer à des expressions ou des options qui permettent d’afficher des lignes avant, après ou autour. Pour afficher des lignes avant, il faudra faire – B, les lignes après – A et – C les lignes autour. Vous pouvez aussi utiliser – V pour afficher toutes les lignes à l’exception de la chaîne d’entrée.

En ce qui concerne la commande

rm

elle permet de supprimer un fichier. Si vous souhaitez supprimer un dossier, il faudra ajouter – RF. La commande

tar –c

 

vous donnera l’occasion de stocker des fichiers à l’intérieur d’une archive. Elle est souvent utilisée pour la compression des fichiers.

La commande

tar –x

 

vous permettra d’opérer le même type d’action, mais dans le sens contraire. Ainsi, au lieu de compresser des fichiers, elle vous permettra d’en extraire.

La commande

pwd

 

vous donnera accès au répertoire dans lequel vous vous trouvez.

Pour finir, afin d’avoir une vision globale de tout ce que vous faites, la commande

tree

 

est celle qu’il vous faut. En effet, elle vous permettra d’analyser l’emplacement dans lequel vous êtes. Vous pourrez ainsi avoir accès à l’arbre inférieur de l’arborescence des fichiers.

Related posts

Les meilleurs concurrents du Raspberry Pi 3

Damien

Piclodio, un Raspberry Pi pour radio réveil…

Damien

Open vpn : Comment connecter son Raspberry Pi à un VPN ?

Damien

Laissez un commentaire

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus